Ouverte sur la pièce, une douche à l’italienne se fait discrète dans une salle de bains. Son receveur, une fois carrelé, arrive au même niveau que le revêtement de sol. Il offre une légère pente qui permet à l’eau de s’écouler jusqu’au siphon. La douche peut être couverte du même carrelage que la salle de bains ou se démarquer, avec des galets par exemple. Lorsqu’on choisit ce type de douche, il faut toujours veiller à son étanchéité, pour ne pas risquer les infiltrations d’eau.

Suivez la construction d’une douche à l’italienne

Douche italienne

Douche italienne

Pour qu’une douche à l’italienne soit au même niveau que le revêtement de sol de la pièce, elle doit être construite dans un renfoncement. Lorsque la dalle de la maison a été coulée, une planche de bois a donc été placée à cet endroit afin de réserver un creux pour la future douche. En prenant en compte l’épaisseur du receveur et des galets qui le couvriront, on estime la rehausse de sable nécessaire pour arriver à la hauteur du carrelage de la salle de bains. La bonde extra plate est simplement posée pour être prise en compte dans ce calcul.

Effectuer la rehausse de sable

Pour que la douche soit à la hauteur souhaitée, on rehausse le fond avec du sable stabilisé, un mélange de sable et de ciment. Il faut auparavant protégé l’emplacement de la bonde avec du polystyrène. On se consacre ensuite à l’évacuation, en installant la bonde et le siphon. Lorsque c’est fait, on entoure la bonde de sable stabilisé. Notez que cette évacuation est spécialement conçue pour s’emboîter dans le receveur de douche.

Plaisir de la douche à l'italienne

Plaisir de la douche à l’italienne

Installer la bonde

Lorsque la rehausse de la douche est achevée, seule dépasse du sable la bonde permettant l’évacuation de l’eau par le siphon, auquel elle est reliée. Celle-ci sera ensuite dissimulée par un cache en métal. Si l’évacuation est ici située au centre de la douche, elle peut être aussi décalée dans un angle. L’emplacement de cette évacuation détermine la pente du sol, pour que l’eau s’écoule correctement.

Poser le receveur de douche

Receveur douche italienne

Receveur douche italienne

Le receveur prêt à carreler est placé dans la douche. Cette sorte de plaque en polystyrène, assez légère, est couverte d’une couche d’enduit bitumé qui l’étanchéifie. On ajuste son niveau à l’aide d’un maillet. Pour rattraper la hauteur du receveur à la sortie de la douche, on réalise un ragréage, une sorte d’enduit très fluide qui se nivelle facilement en coulant. 24 heures de séchage sont nécessaires pour le ragréage avant de poursuivre les travaux.

Étanchéité de la douche

Pour éviter tout risque d’infiltration d’eau, la douche doit être soigneusement étanchéifiée. On a donc acheté un kit d’étanchéité conçu pour les douches à l’italienne, comprenant différents produits. Il dispose notamment des bandes d’étanchéité sur les contours de la douche, en particulier à l’angle des parois verticales avec le receveur. Il applique également au pinceau un film étanche sur toute la surface de la douche. Ce produit est spécialement conçu pour être utilisé sous un revêtement de sol de type carrelage.

Poser les galets

Galets pour douche à l'italienne

Galets pour douche à l’italienne

Pour la pose des galets, on utilise une colle à carrelage spéciale pièces humides. Il prend garde à ne mettre que la quantité nécessaire de colle pour que celle-ci ne déborde pas entre les galets. Au besoin, on gratte l’excédent avec une petite spatule et effectue des finitions avec son index. Les dalles de galets se présentent sous la forme de filets de 30×30 cm sur lesquels les galets sont assemblés et collés. Pour un effet naturel, les plaques ne sont pas géométriques, leurs bords sont au contraire irréguliers.

Quelques galets détachés des filets ont été mis de côté pour la finition, notamment pour combler les espaces autour de la bonde. Le sol de la douche à l’italienne est à présent couvert de galets. Il reste les joints à faire.

Réaliser les joints

On réalise ensuite des joints larges entre les galets. Dans un seau, on prépare le joint auquel il aditionne du Plastijoint qui assure l’étanchéité des joints en les plastifiant, puis le fait couler dans un coin de la douche. On l’étale ensuite sur toute la surface avec une spatule en caoutchouc, en ayant pris soin de protéger la bonde avec un scotch spécial. Après quelques minutes de séchage, on frotte la surface des galets avec une éponge humide pour enlever le surplus de joint.

Couvrir un mur de pâte de verre

Mosaique Douche italienne

Mosaique Douche italienne

On est autant séduit par la pâte de verre que par les galets. On décide donc de combiner les deux dans sa douche à l’italienne. Les parois latérales de la douche sont couvertes de faïence blanche. Le mur du fond apporte en revanche de la couleur avec une mosaïque de pâte de verre dans un camaïeu de vert, qui se présente, un peu comme les galets, sous forme de filets. Cela facilite et accélère grandement la pose. Il utilise la même méthode que pour les galets, en les collant avec un produit spécial pièce humide.

La douche à l’italienne est à présent terminée. Il recouvre le sol d’un vernis pour pierres Aquaréthane®, qui protège et imperméabilise les minéraux naturels ou reconstitués, contre les taches de graisse et les salissures. On devra refaire cet entretien régulièrement.

La douche, un moment de détente

La douche, un moment de détente

La réservation pour la douche était déjà prévue lors de la construction de la maison. L’entraxe, c’est à dire l’espace entre l’arrivée d’eau chaude et celle d’eau froide, respecte la taille standard de 150mm. On n’a donc plus qu’à faire le choix de sa colonne et à l’installer en la vissant, après avoir posé le carrelage mural. Comme la douche est entourée de murs et sa sortie en angle droit, elle ne fait pas d’éclaboussure dans la salle de bains. Les galets sont très agréables sous les pieds, ils ne glissent pas et ne sont pas gênants car peu proéminents.

La réalisation de la douche à l’italienne

Douche italienne briques verres

Douche italienne briques verres

On estime à cinq jours le temps de construction de cette douche à l’italienne, en comptant les temps de séchage. Par précaution, on se fait aider par un ami plombier pour la réalisation de la chape en sable stabilisé, ainsi que pour la pose de l’évacuation (bonde et siphon). L’une des principales difficultés tient au calcul de l’épaisseur du receveur et de son revêtement, car il faut être précis. Une attention particulière doit également être portée à l’étanchéité de la douche.

Les galets au sol offrent une sensation de massage et donnent à la douche un caractère naturel. Lors de leur pose, on s’est efforcé de conserver cet aspect « nature » en évitant de rendre les bords de ce revêtement trop linéaires, mais en créant au contraire une disposition irrégulière. L’ensemble est très simple à entretenir, tant le sol que la pâte de verre et la faïence au mur.

La douche italienne

La douche italienne

Le budget de cet aménagement : au total, cette douche aura coûté environ 600 euros. Voici les principales dépenses de cette réalisation :

  • Receveur de douche : 149 euros
  • Siphon horizontal : 40 euros
  • Colonne de douche : 159 euros
  • Kit d’étanchéité : 75 euros
  • Mosaïque en pâte de verre : 100 euros
  • Joints larges : environ 20 euros
  • Plastijoint : 9 euros

Autres recherches :

  • douche à l\italienne
  • dimension douche italienne
  • douche italienne dimension
  • modele douche italienne
  • bonde douche italienne
  • dimension douche à litalienne
  • douche ouverte
  • douche italienne galets
  • sol douche italienne
  • carrelage pour douche italienne